La Apple-Car bloquée au feu rouge

Alors que Google a déjà lancé depuis plusieurs années son projet de voiture autonome, notamment à fin de fournir un service optimal pour son site Google-street-view. En effet, le mastodonte américain a pu grâce à ses véhicules gérés par ordinateurs embarqué pu arpenter un grand nombre de rues de la planète, sans même avoir eu recours à des personnels humains. Bien sur quelques ratés ont vu l’encre couler dans le camp des contestataires, mais aujourd’hui, il n’est plus question de remettre en cause ce choix. Au contraire, les concurrents directs du géant de l’informatique se décident eux aussi à se lancer dans la conception d’une de ces automobiles autonomes, et celui que tout le monde garde à l’œil n’est autre que le dominateur du marketing informatique, à savoir Apple.

Annoncée pour 2020, l’Apple-Car aura plus d’un an de retard

Appelé projet Titan, nombreux sont ceux qui ont répondu favorablement à l’appel à participation lancé par Apple. L’objectif n’est autre que proposer pour 2020 un véhicule autonome, au même titre que celle lancée sur les routes californiennes par Google durant l’été 2015.

Cependant, les spécialistes du milieu se sont penchés sur la question, et leur constat est sans appel : La réalisation de ce projet aura au moins un an de retard sur la date annoncée, sinon plus diront certains. L’initiateur du projet, connu pour ses réalisations qui voient se remuer les foules, autant en téléphonie mobile qu’en informatique, a déjà reporté le projet d’un an, sans pour autant l’avoir crié sur les toits. Culpabilité cachée ou confort marketing, l’objectif de cette décision ainsi que les raisons restent actuellement flous. Mystère dont on a pris l’habitude avec la marque à la pomme, connue pour sa manie à garder ses informations communiquées scrupuleusement choisies sur le volet.

Le projet colossal malmené

Cependant, si la marque n’a pas daigné donner de raison officielle pour le décalage dans l’emploi du temps, nous pouvons nous accorder quelques suppositions, en se basant sur l’actualité en interne de la marque. En effet, entre les questions techniques, qui s’annoncent plus complexes que pressenties, ce serait la démission du responsable du projet, Steve Zadesky, qui aurait le plus handicapé le projet. Pas étonnant me direz-vous, mais reconnaissons qu’une marque d’une telle ampleur devrait être à même de réagir avec plus d’efficacité en de telles circonstances. Cependant, ne mettons pas tout sur le dos de l’ancien chef du projet, en effet, il semblerait que la firme de Cupertino aurait bien eu les yeux plus gros que le ventre, et serait aujourd’hui en train de scier la branche sur laquelle elle s’est perchée. Espérons cependant que ce ne soient que des suppositions, et que la marque saura nous surprendre par sa proposition. Ne nous reste qu’à attendre, au moins jusqu’à 2021… pour l’instant du moins !