Pokémon Go! : l’avant-après

Pokémon par-ci, Pokémon par-là… Il semblerait que l’univers proposé par le créateur de jeux vidéo nippon Satoshi Tajiri en 1996 soit, après 20 années de captures, vadrouilles et élevages, bien décidé à faire du jeu vidéo une mode sociale partagée par tous les âges, par toutes les nationalités, par tout le monde en somme. Et comme si cela ne suffisait pas, voilà que la marque propose une application mobile qui vient mettre un coup de pied dans la fourmilière, forçant tout un chacun à sortir de chez lui, et à se lancer dans la capture d’un bestiaire imaginaire d’un nouveau genre.

Faire du neuf avec du vieux : la recette du succès de Nintendo

Si aujourd’hui le succès de Nintendo est assuré avec la sortie de l’appli-mobile Pokémon Go!, il y a peu la situation n’était pas si agréable que ça pour la superpuissance nippone. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé : avec plusieurs propositions de consoles et de jeux au cours des dernières années, Nintendo a tant bien que mal tenté de suivre la marche rapide imposée par ses concurrents directs, à savoir Microsoft, avec la Xbox, et Sony Computer Entertainment, avec la Playstation.

Bien décidée à rester fidèle à ses chartes graphiques et modes de jeu, Nintendo a, grâce à quelques titres, su conserver une clientèle fidèle. On pourra ainsi citer la gamme Zelda, Mario, et bien évidemment Pokémon. Ainsi, plutôt que chercher à trouver une nouvelle clientèle avec un produit qui pourrait concurrencer la puissance dominante des super-groupes que sont Sony et Microsoft, la marque se décide à proposer un monde déjà bien connu, mais entièrement repensé, qui ne nécessite plus une console, mais simplement un smartphone… Et preuve que c’est bien dans les vieux pots que l’on fait les meilleures confitures, le succès de cette proposition est sans équivoque !

Le Geek, une espèce en voie d’expansion

En plus d’avoir su recycler ses monstres de poche avec brio, Nintendo a sérieusement chamboulé le monde du divertissement vidéo-ludique. En effet, si au cours des dernières années les « gamers » préféraient le cadre calme d’une chambre d’ado, d’un sous-sol aménagé, ou d’un cyber-café, aujourd’hui, il s’agit d’aller parcourir le monde, seul, ou mieux, en groupe ! En somme, si avant le jeu vidéo était accusé d’être ostracisant, il s’agit à présent de sortir, sans quoi, il serait impossible de jouer ! Et semble-t-il, les geeks ne s’en sont pas plaints, bien au contraire, ils ont rallié un grand nombre de nouveaux sympathisants. Un pari relevé haut la main par la marque nippone, qui espérons-le, ne va pas s’arrêter là, et saura continuer dans sa lancée, galvanisée par ce nouveau souffle !