Les côtés sombres du Darknet

Introduction au DarknetEn naviguant sur l’internet traditionnel accessible via les moteurs de recherche et les navigateurs habituels, il se peut que vous pensiez avoir des sites et non moins des données illimitées à votre disposition. Malheureusement pour vous, vous avez tout à fait tort, car non seulement cette partie du web a quand même ses limites, mais il existe également une autre partie cachée encore plus vaste qu’elle. Il s’agit donc du Darknet, une collection de pages web non indexées. Ce monde parallèle à la toile classique n’est pas accessible avec les Google, Bing, Yahoo et tout le reste. Il ne l’est pas non plus avec les navigateurs comme Firefox, Chrome, Opéra et leurs autres analogues. Pouvant être appelé parfois aussi DeepWeb, le Darknet utilise en effet des pages qui se terminent en « .onion ». Ce qui n’est pas le cas pour celles dans l’internet ordinaire. En recourant à ces fameuses pages, les utilisateurs de cette face cachée du web peuvent communiquer entre eux, partager des informations ou proposer des produits et des services de tout genre dans l’anonymat absolu. C’est pourquoi elle regorge de choses des plus terrifiantes. Et le pire c’est que le nombre de ces dernières ne cesse de monter en flèche. Dans cet article, nous tâcherons d’en citer quelques-unes.

Darknet et marché noir : deux mondes qui se concilient bien ?

Avec le Darknet, l’anonymat absolu se révèle possible et ce n’est pas du tout du bluff. De plus, il est largement plus vaste que l’internet traditionnel, car il représente jusqu’à 96% des sites web dans le monde. Et aussi étonnant que cela puisse vous paraître, le bon vieux Google n’en représente que seulement 4%. Ce qui montre à quel point ce coin sombre du web est étendu, et ce, à l’échelle internationale. Toutefois, les criminels ont profité de la situation et ont d’aussitôt transformé cette partie du web en une zone où le marché noir fait vraiment rage. Celle-ci contient de ce fait une multitude de sites exclusivement dédiés au marché noir. Ces derniers proposent donc des produits et des services illégaux comme les armes, les stupéfiants, les faux billets, les technologies interdites et bien d’autres. Certains des vendeurs qui s’y trouvent s’avèrent même bien connus et disposent de pages fonctionnant comme le géant Amazon. Agora fait partie des plus célèbres parmi eux. Mais outre le marché noir, les virus sont également en masse sur le Darknet. Si vous avez peur de ces programmes malveillants, vous allez vivre un vrai cauchemar, car les hackers qui les créent demeurent nombreux sur ce dernier. Le Cheval de Troie de la Citadelle reste le plus connu d’entre ces logiciels et il permet aux cybercriminels d’obtenir vos informations personnelles telles que votre compte bancaire, vos réseaux sociaux et ainsi de suite.

Le darknet

Darknet : un monde réel imitant un film ?

Les contenus classés illégaux du Darknet ne cessent d’en terrifier plus d’un. Pour votre plus grande surprise, on peut en effet y retrouver des tueurs à gages comme dans les divers films d’action, dont Hitman. Et le pire c’est que l’un des services les plus connus de cette face cachée du web œuvrant dans ce domaine se nomme ainsi. Au cas où telle ou telle personne vous cause alors du tort, vous pouvez la faire assassiner par les tueurs présents dans ces sites. Bien évidemment, vous devez les payer à une certaine somme. Selon les sources, il vous faudrait jusqu’à 10 000 dollars pour un meurtre aux États-Unis ou au Canada et 12 000 dollars pour tuer quelqu’un en Europe. Ces chiffres peuvent même monter à 100 000 dollars pour éliminer un individu VIP difficile d’accès. La réussite de chaque opération est ensuite prouvée par des photos de la victime assassinée. Les mineurs et les personnalités politiques très connues ne sont pas en général inclus dans ce genre d’offre.